Par sa décision du 21 mai 2015, le tribunal de grande instance de Paris illustre une nouvelle fois tristement l'aléa que représente l'appréciation du critère d'originalité d'une oeuvre photographique par les juridictions, et les difficultés croissantes rencontrées par les auteurs dans la protection de leurs oeuvres.

Les membres de l'Observatoire de l'image ont souhaité réagir suite à cette décision : Lire le communiqué de l'Observatoire de l'Image